Tag Archives: Tours

Victoria, beauté baroque

29 Sep

DSC_0099Les pieds dans la vase et la tête dans les nuages, Victoria pourrait se demander ce qu’elle est venue faire dans cette galère. L’eau est fraîche, le tronc d’arbre sur lequel elle s’installe tangue, elle est presque nue. Mais l’art figé de la photographie exige qu’elle reste impassible. Immobile. Le temps d’un instant capturé par Philippe, de l’autre côté de l’objectif.

Fut une époque où Victoria était de l’autre côté… des fourneaux. Elle y repasse d’ailleurs de temps en temps, armée d’un bac pro ès cuisine et de quelques ustensiles nécessaires pour faire mijoter un poulet au curry ou autres délices. Mais alors qu’elle plongeait régulièrement les bras dans la fabrication de bons petits plats, la jeune femme se fait un jour arrêter dans la rue. Un peu comme dans les films, où l’on ne sait pas encore si le photographe qui vante sa beauté et lui propose des clichés est un psychopathe en puissance ou un artiste en devenir.

Mais trop de réflexion empêche l’action ! Après quelques coups de fil, Victoria se jette à l’eau et se découvre belle sous les yeux d’un autre. Vêtements, lingerie puis nudité, la voici décomplexée et rayonnante de beauté pour les artistes de Tours ou Paris. Naïade vaporeuse, piquante lolita ou poupée gironde, elle trouve dans l’objectif un miroir où tout Narcisse se verrait changé : transfigurée par les regards bienveillants, la Tourangelle de 23 ans assume alors rondeurs et féminité, au point de se jeter dans le grand bain en tentant l’aventure du cabaret burlesque. Elle qui, enfant, rêvassait devant le Crazy Horse où la taille mannequin est plus qu’un diktat, se réinvente en effeuilleuse burlesque en ce début d’automne. Seulement habillée de plumes et nippies, de dentelles et d’un regard captivant, Victoria laisse place à Naphetaline. Loin d’être remisée au fond d’un placard, la jeune femme s’amuse ainsi d’un nom trouvé par sa mère qui la décrit un jour comme une petite boule blanche, mais est la première à l’encourager à saisir ses rêves d’artiste à bras le corps.

Navigant au gré des opportunités, Victoria a clôturé le chapitre des régimes inutiles pour assumer aujourd’hui la femme qu’elle est devenue et restera à jamais grâce aux images figées sur papier glacé. Vénus réinventée émergeant des eaux froides d’une Loire embrumée, elle sourit à un monde pour le transformer, comme dirait l’autre, en un lieu où tout n’est que luxe, calme et volupté.

Naphetaline

 Derrière le cadre de Détourages : Victoria alias Naphetaline, que vous pouvez suivre sur Facebook ou sur son site-book en ligne www.naphetaline.book.fr/galeries.

Caroline, pas de côté

25 Mar

caroline-2 (Copier)Comme beaucoup de détourés, Caroline a un jour décidé de quitter le confort étriqué du salariat à temps complet. Envie d’ailleurs tout en restant ici, désirs de décision et d’action en lieu et place du ronron du cinéma où elle opte pour le temps partiel.

En souvenir de ses premières amours pour la langue de Goethe et de son année de l’autre côté du Rhin, direction l’Anjou et le Saumurois pour y devenir guide-conférencière. Mais pas question de tomber dans un nouveau piège : celui des princes Renaissance et autres châteaux ligériens où la morte saison porte si bien son nom, et où les visites qui défilent à longueur de journée voient les explications tourner en boucle au fil des salles et musées.

Un pied au ciné, l’autre dans les rues de la cité : Caroline crée ses visites à coups d’écrivains et autres personnalités ayant posé le pied sur les pavés de Tours et d’Amboise.

Se transformant pour l’occasion en paléontologue des mots tourangeaux au milieu de kilomètres de pages pour trouver celles où petits et grands écrivains évoquent la Touraine, l’archéologue du verbe local débusque au fil des rayonnages romans, poèmes et récits de voyage dont elle émaille ses tours littéraires. De Balzac à Ménie Grégoire en passant par Véronique Verger et bien d’autres artisans de la page blanche, la ville revit ainsi ses plus grandes heures de fiction, pour le plus grand plaisir des visiteurs ayant débusqué Caroline et ses promenades. Il faut dire que la curieuse attire les curieux, et les parcours se croisent pour déboucher parfois sur de nouveaux projets. Les balades littéraires quittent ainsi la ville pour gagner les vignes du côté de Chançay !

Si ce n’est pas la corne d’abondance, c’est tout de même l’aventure, et le succès : les baladins repartent heureux, et Caroline aussi. Actrice de son projet, le pas de côté qu’elle a fait, sans être un bond dans le vide sans filet, lui assure en effet de belles heures de découvertes et des rencontres en cascades… Une façon de voir la ville et la vie autrement.

 

caroline (Copier)

Derrière le cadre de Détourages : Caroline, alias Promenadine dont vous pouvez retrouver les visites guidées à Tours, Amboise et dans les vignes de Chançay sur http://promenadine.jimdo.com. Veillez à réserver pour toute visite guidée !

Pierre-Antoine, laisser l’idée faire son chemin…

9 Fév

Sans titreEn coaching comme auprès des amis, les étapes sont souvent les mêmes.

Écouter et observer. Identifier le problème. Lui chercher une solution. Et si tout se passe bien, la trouver. Pierre-Antoine n’est pas chercheur pour rien !

Après avoir tracé sa route jusqu’au plus loin de l’université, Doctorat en poche, le trentenaire débute sa nouvelle aventure par son propre bilan : que faire ? Pourquoi ? Et pour qui ? Dans l’idée de ne pas travailler parce qu’il le faut, mais d’aimer pratiquer son futur boulot, la réflexion suit son cours…

Environ un an après avoir décroché le droit d’être appelé Docteur, c’est décidé : ses expériences pédagogiques en collège et université le mèneront vers le suivi personnalisé ! Sur le chemin du retour depuis un colloque à Albi, l’auto-entreprise prend ainsi forme dans son esprit, et il accepte ce nouveau chalenge : développer ses activités comme coach scolaire, étudiant et professionnel.

Mais pas question de substituer une casquette à l’autre : l’homme est multitâches, empilant ses compétences pour qu’elles se complètent au fil du temps. Aujourd’hui c’est donc suivi personnalisé mais aussi colloques et recherches en Sciences du Langage pour l’Université, cours en classe prépa auprès des futurs professionnels de santé. Après une phase de saturation post-thèse (il faut dire que plusieurs années sur le même sujet peuvent finir par fatiguer), c’est la variété qui domine, nourrie par une curiosité intellectuelle permanente… et, comme pour tous les étudiants longue durée devenus docteurs et chercheurs, la soif d’apprendre, partout et tout le temps !

D’un domaine à l’autre, d’un collégien à un étudiant, de la recherche au coaching, des sciences du langage à la méthodologie du travail personnel, Pierre-Antoine enseigne comment apprendre, et continue d’apprendre ainsi sur lui-même et sur les autres. Son objectif et celui de ceux qui lui font confiance ? Apprendre à se connaître, pour mieux relever les défis qu’offre la vie !

DSC_0002

Derrière le cadre de Détourages : Pierre-Antoine Navarette, coach pour scolaires, étudiants et professionnels, à retrouver sur son site coaching-navarette.wix.com/coaching-tours

%d blogueurs aiment cette page :