Tag Archives: détourage

Caroline, pas de côté

25 Mar

caroline-2 (Copier)Comme beaucoup de détourés, Caroline a un jour décidé de quitter le confort étriqué du salariat à temps complet. Envie d’ailleurs tout en restant ici, désirs de décision et d’action en lieu et place du ronron du cinéma où elle opte pour le temps partiel.

En souvenir de ses premières amours pour la langue de Goethe et de son année de l’autre côté du Rhin, direction l’Anjou et le Saumurois pour y devenir guide-conférencière. Mais pas question de tomber dans un nouveau piège : celui des princes Renaissance et autres châteaux ligériens où la morte saison porte si bien son nom, et où les visites qui défilent à longueur de journée voient les explications tourner en boucle au fil des salles et musées.

Un pied au ciné, l’autre dans les rues de la cité : Caroline crée ses visites à coups d’écrivains et autres personnalités ayant posé le pied sur les pavés de Tours et d’Amboise.

Se transformant pour l’occasion en paléontologue des mots tourangeaux au milieu de kilomètres de pages pour trouver celles où petits et grands écrivains évoquent la Touraine, l’archéologue du verbe local débusque au fil des rayonnages romans, poèmes et récits de voyage dont elle émaille ses tours littéraires. De Balzac à Ménie Grégoire en passant par Véronique Verger et bien d’autres artisans de la page blanche, la ville revit ainsi ses plus grandes heures de fiction, pour le plus grand plaisir des visiteurs ayant débusqué Caroline et ses promenades. Il faut dire que la curieuse attire les curieux, et les parcours se croisent pour déboucher parfois sur de nouveaux projets. Les balades littéraires quittent ainsi la ville pour gagner les vignes du côté de Chançay !

Si ce n’est pas la corne d’abondance, c’est tout de même l’aventure, et le succès : les baladins repartent heureux, et Caroline aussi. Actrice de son projet, le pas de côté qu’elle a fait, sans être un bond dans le vide sans filet, lui assure en effet de belles heures de découvertes et des rencontres en cascades… Une façon de voir la ville et la vie autrement.

 

caroline (Copier)

Derrière le cadre de Détourages : Caroline, alias Promenadine dont vous pouvez retrouver les visites guidées à Tours, Amboise et dans les vignes de Chançay sur http://promenadine.jimdo.com. Veillez à réserver pour toute visite guidée !

Aline, toucher, équilibrer

1 Déc

DSC_0270La première fois qu’on lui parle de méridiens et de circulation d’énergie, elle fait sans doute comme vous et moi : elle se demande ce qu’on lui raconte là. Sans savoir qu’elle y baigne déjà.

A la réflexion, Aline n’a en réalité toujours fait qu’un avec son corps : petite déjà, elle aime masser et se faire masser, sans savoir alors qu’on peut en faire un métier. Artiste, metteuse en scène, comédienne et acrobate, elle soulage de temps à autre ses partenaires de plateau, et pratique le yoga, le qi gong ou la méditation. Elle tire le rideau rouge et quitte les feux de la rampe il y a quelques années.

On la rencontre aujourd’hui dans un cabinet de centre-ville où le corps humain s’affiche en lignes de couleurs. Autant de méridiens qu’elle connaît par cœur, cordes sur lesquelles elle joue en douceur pour rétablir l’équilibre fragile des énergies.

A chaque organe son émotion, son humeur. A chaque pression de la praticienne à travers les vêtements, d’invisibles changements intérieurs. Esprit et chair sont intrinsèquement liés au sein de cet art japonais : le shiatsu.

Formée dans différentes écoles aux techniques de cette pratique centenaire, hautement qualifiée quand il s’agit de traiter les futures mamans, les papas et leurs bébés, elle a pendant un temps posé ses mains dans la maternité de Pithiviers. Pas forcément facile pour quelqu’un qui ne sort pas de la faculté de se frayer un chemin dans l’univers hospitalier.

D’autant que l’esprit occidental, cartésien et carré, a la fâcheuse tendance d’aborder la médecine sous l’angle de la maladie. Autrement dit : c’est quand le problème est là qu’on y remédie. Tout le contraire, donc, des médecines chinoise ou japonaise, où l’on s’entretient, pour que l’énergie circule bien. La sagesse populaire semble alors terriblement universelle : mieux vaut prévenir que guérir !

Bien que le shiatsu souffre d’un manque de reconnaissance dans notre beau pays, alors qu’au Japon il dépend du ministère de la Santé, et qu’en Suisse ou en Allemagne il est remboursé et dispensé par des praticiens certifiés, on appelle Aline dans des hôpitaux de Paris ou des Pyrénées. Elle part y former le personnel soignant à soigner patients et jeunes parents. Pendant la grossesse ou après l’accouchement, Aline aide ainsi les femmes à traverser les mutations physiques et psychologiques, ainsi que la solitude douloureuse du post-partum. Les pères s’impliquent et s’appliquent à masser leurs conjointes pour les accompagner et ne plus rester quasi impuissants lorsqu’arrive le bébé.

Engagée aujourd’hui dans divers projets, elle soulage des patients en chimiothérapie, des insomniaques ou des travailleurs stressés, des maladies ou des coups de fatigue,… Aucun pouvoir particulier. Juste la technique pour mettre les forces de guérison en action, en accompagnant ses patients. Après quelques questions et tâtonnements, elle se met en mouvement, pour une quasi-danse en duo, silencieuse.

A l’aise dans cet univers insoupçonné, Aline continue de découvrir les médecines chinoises et japonaises où l’on apprend constamment, en regardant la vie avec un œil non pas seulement clinique, mais poétique et philosophique.

DSC_0266

Derrière le cadre de Détourages: Aline Duclos, praticienne shiatsu qui reçoit sur rendez-vous et que vous pouvez retrouver et contacter via son site http://www.toucher-shiatsu.com/ ou par téléphone au 06 68 87 48 13.
Elle intervient également auprès des malades et accompagnants de l’association Onco37, et dans le tout récent collectif NA! Naître Autrement.

Elsa, maman tout terrain

14 Nov

DSC_0272 (Copier)De la gym-poussette destinée aux jeunes mamans accompagnées de leurs bébés. Notre esprit tordu s’imagine tout de suite des femmes faisant des haltères, un marmot sur chaque bras. Ho-hisse, ho-hisse !

Il faut dire qu’au quotidien leurs biceps sont déjà bien musclés par les portés multiples. La pratique est en réalité plus douce que les exercices barbares qu’on peut s’imaginer : pas de lancer de bébé, pas de course de poussette avec roues tout terrain.

Elsa, éducatrice sportive de métier, a en effet décidé de coupler ses compétences à sa nouvelle vie : celle de maman. Consciente des changements du corps de la mère, pour les avoir elle-même éprouvés, elle sait le dos endolori, les muscles affaiblis, la tonicité perturbée. Elle vit aussi le basculement de l’après-accouchement : le quotidien chamboulé, l’isolement du congé une fois passées les portes de la maternité.

En deux temps trois mouvements elle lance donc son activité à l’été 2013, inspirée d’initiatives américaines, pour proposer aux jeunes mères (et aux moins jeunes) de retrouver en douceur un tonus musculaire par une gym adaptée.

Ainsi quand elle nous dit que les abdos, ce n’est pas bon, évidemment on est tout sourire : une excuse servie sur un plateau aux fainéants du banc de muscu ! On l’avait toujours su ! Mais en fait on avait mal compris : les exercices sont la plupart du temps mal enseignés dans les salles et cours de sport. Surtout aux femmes ayant connu grossesse et accouchement.

Il y a déjà quelques années, avant même de penser poussette et bébé, Elsa lit en effet les travaux du docteur Bernadette de Gasquet, Abdominaux arrêtez le massacre! et se tourne vers des exercices physiologiques sans conséquences négatives sur l’organisme. Notamment le fameux périnée, qu’il faut protéger. Et, pour les jeunes mamans, rééduquer.

Les bébés restent donc dans les poussettes, ou sur les tapis de sol, le temps d’une séance, entourés par les sportives mamans. Ou les papas et mamies courageuses, également bienvenus. Dans un parc, à l’air libre, malgré les frimas de l’automne ou le soleil estival. Pour l’instant c’est la poussette, mais les adeptes du portage trouveront sans doute prochainement leur bonheur dans le sac d’Elsa. Et pourquoi pas dans son mp3, si elle met en place son projet de bébé-zumba ! L’essentiel: un bol d’air pur, un peu de convivialité pour vivre sereinement sa maternité.

Mais bien qu’elle aussi jeune maman, elle n’envisage pas de se contenter uniquement des enfants. Intervenante dans les écoles pour le yoga et la relaxation des élèves, éducatrice sportive pour des associations, elle est aussi coach en cours particuliers: remise en question et challenge constant semblent rythmer son parcours. Adaptation et relation sont ainsi devenus deux mots-clés, et avec les poussettes ou en parcours individualisé, elle aime aider les autres à se retrouver, puis se dépasser.

DSC_0275

Derrière le cadre de Détourages: Elsa et Myladycoach qui propose des cours de gym-poussette les lundis, mercredis et jeudis de 10h à 11h (respectivement aux parcs des Prébendes/Lac/Ste Radegonde), et des séances de coaching personnalisé. Plus de détails sur le site internet et sur la page Facebook de la gym-poussette !

%d blogueurs aiment cette page :