Tag Archives: clown

Sosthène, viser juste

24 Jan

Sans titreOn vous dit clown et thérapie, vous imaginez Robin Williams faire des grimaces à des enfants malades pour vous tirer des larmes sur grand écran. Raté. Même si l’on va tout de même mêler dans les lignes qui suivent théâtre, nez rouge et psychologie.

En proposant des ateliers de clown-gestalt, Sosthène imbrique deux pratiques devenues passions : théâtre et psychologie. Comme tout parcours de vie qu’on regarde a posteriori, tout fait sens et logique.

Ainsi l’objection de conscience qui débouche sur les planches, une formation au théâtre faite de masques et d’engagement physique pour devenir comédien – le premier métier qu’il prend plaisir à exercer, avant une interrogation personnelle qui s’élargit vers la pratique de la psychothérapie. Découverte de la gestalt-thérapie : celle du moment présent, pour se comprendre et s’accomplir.

Point de départ : je suis là aujourd’hui, mais comment suis-je arrivé(e) jusqu’ici ? La Gestalt, née au milieu du XXe siècle, cherche à revenir sur la manière dont l’individu s’est construit, en laissant souvent une partie de son être pas totalement épanouie. Sosthène nous explique que nous ne sommes que rarement nous-mêmes à 100%. Je est un Autre, comme disait l’autre !

Après une décennie passée à arpenter les tréteaux, Sosthène se rend à l’évidence : la pratique théâtrale est certes thérapeutique, mais ne vaut pas une bonne thérapie. Façonner les personnages le pousse à s’interroger sur la construction de sa propre personnalité.

Alors pourquoi s’affubler d’un nez rouge? Porter le masque pour mieux se révéler. Oublier la façade de société pour laisser parler une part d’intimité en gardant ses traits dissimulés.

L’appendice écarlate a toutefois ceci de différent qu’il ne pousse pas à endosser la peau d’un autre : le clown n’est pas personnage extérieur, mais un être étonnamment proche de celui qui le joue. Certains viennent à ses ateliers pour s’amuser et s’essayer à l’improvisation, d’autres pour le développement personnel que permet l’artifice.

Pour ce comédien et thérapeute, le faux-nez permet de débusquer chez les participants des blocages cachés, et d’accompagner l’autre vers l’accord parfait. Car tout est question de justesse. Faire une pause, prendre une minute pour s’écouter et trouver sa vérité – celle qui vaut à l’instant T.

Être juste avec soi-même, au diapason d’un moi intérieur qui reste à épanouir. Être juste avec autrui et dans son rapport au monde. Juste parvenir à être ?

DSC_0684-2Derrière le cadre de Détourages: Sosthène Galbrun, comédien et thérapeute, organise chaque mois des stages clown-Gestalt. Le prochain aura lieu les 15 et 16 février 2014 à Veigné. Les suivants: 13 et 14 mars; 12 et 13 avril; 17 et 18 mai. Pour plus de renseignements ou pour réserver: 02.47.73.18.38.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :